Illustration

Récapitulatif des différentes sessions FARI lors de la Semaine européenne de l’IA 2022

Auteur

Joyce Anne Quinto (JAQ)

Illustration

Une vingtaine d’événements spéciaux soutenus par la FARI ont été organisés dans le cadre de la Semaine européenne de l’IA 2022, du 14 au 18 mars 2022. Tenant plus de 100 sessions avec 500 intervenants de 37 pays, cette célébration visait à partager des actions et des projets concrets d’IA avec le public par le biais d’organisations ancrées localement et à promouvoir la coopération entre tous les acteurs pertinents de l’IA européenne.

Si vous l’avez manqué, vous pouvez regarder les enregistrements complets de ces sessions via la playlist YouTube de la semaine européenne de l’IA. Voici un récapitulatif de toutes les sessions soutenues et/ou co-organisées par le FARI et son bureau CLAIRE de Bruxelles.

Ouverture de la semaine de l’IA

Session en ligne officielle d’ouverture de la Semaine européenne de l’IA, au cours de laquelle l’initiative FARI a été présentée par le professeur Ann Nowé, conseiller scientifique de la FARI.

Opportunités de R&D en intelligence artificielle à Bruxelles, avec FARI et Innoviris

La Région bruxelloise a joué un rôle actif et précurseur dans le développement d’un écosystème d’IA dynamique dans la capitale de l’Europe. Depuis 2016, les entreprises et les universités ont reçu un soutien financier important pour réaliser leurs ambitions en matière d’IA et resserrer les liens entre elles. Capitalisant sur ces efforts, un nouveau plan régional d’innovation (2021-2027) a été établi et sera présenté pour la première fois. L’institut conjoint ULB-VUB FARI (AI for the Common Good), par l’intermédiaire de son co-directeur Hans de Canck, a expliqué pourquoi et comment l’éthique doit être au centre de tout projet d’IA (digne de confiance et équitable). L’institut a également expliqué comment ses différentes activités aideront les organisations universitaires, à but lucratif et non lucratif de Bruxelles à atteindre cet objectif.

IAI à Bruxelles, avec CIRB et FARI

Au cours de cette session, le co-directeur du FARI, Carl Morch, a expliqué pourquoi il est stratégique et opportun d’encourager la création d’un institut d’IA à Bruxelles, tout en soulignant la mission, la vision, les objectifs et les activités du FARI AI for the Common Good Institute qui contribuent à la stratégie globale de Bruxelles.

Table ronde : IA et pandémies

Covid-19 pose inéluctablement la question de l’utilisation, de la pertinence et des limites des techniques d’IA dans le contexte d’une pandémie. Cette table ronde a réuni plusieurs experts européens de haut niveau pour parler de l’utilisation de l’IA dans un contexte de pandémie.

Géopolitique de la standardisation de l’IA

Qui définira les valeurs et les normes sociétales de demain ? Dirigé par Grégory Lewkowicz, membre du conseil académique du FARI, ce panel avait pour objectif d’aborder les questions soulevées par les normes socio-techniques de l’IA dans le paysage géopolitique actuel.

Apprendre l’IA de 7 à 77 ans, comment apprendre l’IA.
Cette session a présenté les résultats de la taskforce AI4Belgium sur la formation et l’éducation à l’IA (Future of Work and Skills) – dont la FARI fait partie.

Éthique et droit – Vers un outil d’évaluation pratique pour une IA digne de confiance

L’année dernière, AI4Belgium a lancé un projet visant à optimiser la liste d’évaluation de l’IA digne de confiance du groupe d’experts de haut niveau de la Commission européenne sur l’IA. L’objectif était de la transformer en un outil plus convivial, plus concret, plus spécifique au secteur, plus accessible et plus pratique, afin d’aider les organisations à améliorer la fiabilité de leurs systèmes d’IA. Sur la base des commentaires des parties prenantes, un concept pour l’outil a été développé et visualisé dans des maquettes d’écran. L’objectif de cette réunion est de présenter le concept et les maquettes, de recueillir les commentaires de la communauté AI4Belgium au sens large, d’établir un ordre de priorité pour les fonctionnalités de l’outil et d’aider à établir la feuille de route pour son développement futur.

Libérer le pouvoir de l’intelligence artificielle et des données pour le bien – Études de cas et apprentissages

Cette session a présenté une série de cas et d’histoires où l’IA a été déployée pour aider les actions de développement. Les interventions basées sur l’IA pourraient automatiser les tâches qui prennent du temps, aider à la collecte et à la gestion des données, améliorer les capacités des utilisateurs et permettre aux spécialistes de l’humanitaire de se concentrer sur les analyses et les décisions complexes. Pourtant, comprendre comment l’IA peut avoir un impact positif sur le travail de développement sur le terrain reste un travail en cours ; et ce manque de connaissances exploitables sur l’impact, le potentiel et l’infrastructure nécessaire à une stratégie à long terme peut ralentir l’adoption de la technologie pour de telles causes. Grâce aux récits de terrain de nos ONG invitées, cette session a exploré pourquoi les données sur le genre sont importantes, comment l’IA peut aider à résoudre les problèmes environnementaux, et comment l’IA peut améliorer la qualité des soins de santé dans le contexte du Sud. Les recommandations générales de l’UNESCO issues des mécanismes de droit souple récemment publiés sur l’IA ont également été présentées.

Les organisations axées sur l’IA : Quel est l’écosystème européen idéal ?

Lors de cette session, nous avons réuni des experts de l’IA venant de différents secteurs de l’écosystème, notamment le milieu universitaire, la politique/gouvernement, l’organisation de l’innovation précommerciale, l’investissement commercial, le fournisseur d’infrastructure d’innovation, le secteur public, l’industrie et les startups. Des experts de la Banque européenne d’investissement/Fonds d’investissement IA/Blockchain, du European Startup Landscape, de l’Alliance européenne des PME numériques, du Consortium norvégien de recherche sur l’intelligence artificielle et du gouvernement norvégien, ainsi que des startups et des accélérateurs, ont présenté ce dont leurs secteurs ont besoin de la part d’un écosystème d’innovation IA fort, et comment leurs secteurs peuvent devenir des contributeurs plus forts à l’écosystème.

La science comme diplomatie : Et maintenant ?

Cette table ronde a réuni des experts en diplomatie scientifique et technologique afin d’examiner l’avenir de la diplomatie scientifique à la suite des dynamiques géopolitiques actuelles, non seulement en ce qui concerne la situation actuelle en Europe mais aussi dans toutes les relations universitaires internationales avec des pays sous un régime autoritaire.

Lancement du réseau Rising researchers : Attirer et retenir les talents en IA en Europe

Cet événement a officiellement lancé le Rising Researchers Network (R2Network) de CLAIRE, dans le but d’initier des dialogues entre les leaders actuels et futurs de l’IA, en abordant les menaces et les défis liés à la fragmentation des efforts en Europe, la fuite des cerveaux des talents de l’IA en Europe, ainsi que les moyens d’atteindre durablement un écosystème de l’IA qui produit et maintient des technologies dignes de confiance et centrées sur l’homme. Avec des experts de CLAIRE, d’AI Sweden, de la Flemish AI Academy et du Consortium norvégien de recherche sur l’intelligence artificielle, nous avons jeté un regard sur l’avenir de l’IA européenne et exploré les moyens d’éviter de perdre des talents en IA au profit d’acteurs plus importants en dehors de l’Europe.

Signature du protocole d’accord CLAIRE-euRobotics

Les atouts de l’Europe en matière d’IA et de robotique ont créé un fabuleux potentiel de synergie.  Comment l’Europe doit-elle en tirer parti ?  Lors de cette session, les plus grandes associations européennes de robotique et d’intelligence artificielle, euRobotics et CLAIRE respectivement, ont réfléchi à cette question et ont indiqué la voie à suivre. CLAIRE et euRobotics travailleront ensemble pour mettre en place des activités conjointes et développer une compréhension globale du chevauchement de leurs domaines de recherche et d’application respectifs, en créant une meilleure reconnaissance et appréciation mutuelles de l’interaction entre l’IA et la robotique, en encourageant la collaboration au sein des communautés, en maximisant le transfert de connaissances et en minimisant la duplication des efforts. Cet événement a servi de cérémonie officielle pour le lancement de ce partenariat.

Présentation du livre “The Political Philosophy of AI” par Marc Coeckelbergh

Dans cette session modérée par Carl Morch, co-directeur du FARI, Mark Coeckelbergh a présenté son nouveau livre, “The Political Philosophy of AI”.

VISION : Rencontrez les réseaux ICT-48 d’excellence en IA

L’UE s’attache à connecter et à renforcer les centres de recherche en IA dans toute l’Europe et à soutenir le développement des applications de l’IA dans les secteurs clés. L’Europe investit dans le modèle européen d’IA centrée sur l’humain, avec un nouvel ensemble de réseaux européens de centres d’excellence en IA (NoEs). Depuis septembre 2020, quatre NoEs travaillent sur des aspects de l’IA de confiance financés dans le cadre de l’appel H2020-ICT-48-2020. Organisée par le projet VISION et CLAIRE, cette session espère inspirer, promouvoir la culture du partage au sein de l’écosystème européen de l’IA, et ouvrir des fenêtres d’opportunités de collaboration. Cette session présente les réalisations et les travaux en cours des quatre réseaux d’excellence réunis par le projet VISION.

Les écosystèmes d’IA actifs du Québec et du Canada

Au cours des cinq dernières années, le Canada et sa province du Québec ont été très proactifs en matière d’IA et de sciences des données. Le pays a favorisé un écosystème actif qui soutient la recherche universitaire, les startups en plein essor, et attire les talents internationaux. En comparant 143 indicateurs différents, le “Tortoise Global AI Index” de 2022 a récemment classé le Canada comme le 4e meilleur endroit au monde pour l’IA, et le Québec comme le 7e. Comment cela peut-il inspirer les pays d’Europe, à commencer par la Belgique ? Quels sont les enseignements à en tirer ? Quelles sont les exigences, de l’infrastructure aux politiques ? Venez écouter les acteurs des organisations canadiennes et québécoises en IA et en sciences des données. Et rencontrez ceux qui travaillent chaque jour à renforcer les liens entre le Canada, le Québec et l’Europe.

Partager

Mots-clés

AI

Data

European AI Week

Robotics

Autres actualité

Toutes l'actualité'

Toutes l'actualité'