Illustration

FARI célèbre la Journée internationale des femmes et des filles dans la science

Auteur

Joyce Anne Quinto (JAQ)

Illustration

Le 11 février 2022 marque la 7e Journée internationale des femmes et des filles dans la science. Pour la célébrer, nous nous sommes entretenus avec certaines de nos brillantes chercheuses qui servent et font avancer la science en permanence.

Pour les femmes du FARI, donner aux femmes et aux filles des chances égales de poursuivre et de s’épanouir dans les STEM permettra d’obtenir une meilleure science, des solutions innovantes plus équitables et donc une société plus progressiste.

Voici quelques-unes des réflexions de nos #femmesenscience sur les raisons pour lesquelles nous avons besoin de plus de femmes et de filles dans les sciences :

Mireille Hildebrandt (VUB-LSTS)

“La science fait la différence. Pour les patients, pour la planète, pour le progrès. Et pour une étude sérieuse de ce qui “fait” le progrès (pour qui, en fonction de quoi). Pour faire la différence, nous devons entendre des voix différentes, car cela se traduira par une meilleure science, une vision moins étroite et obligera les chercheurs à écouter et à apprendre. Il est crucial d’accroître le nombre de femmes et de jeunes filles dans le domaine scientifique. C’est la clé d’une société qui fait preuve d’un respect et d’une attention égaux pour chacun d’entre nous. Et enfin, la diversité ne concerne pas seulement les femmes et les filles.”

Cora van Leeuwen (VUB-SMIT)

“Une plus grande représentation des filles et des femmes dans les sciences signifie que des expériences et des perspectives longtemps ignorées ou rendues invisibles seraient désormais incluses. Cela rend la science plus inclusive et conduira à de nouvelles connaissances et à des solutions innovantes pour tous.”

Anastasiya Kiseleva (VUB-LSTS)

“La science consiste à partager des connaissances et des idées, et plus elles sont diverses, plus nous progressons. La sous-représentation des femmes dans les sciences (et dans la société) pendant de nombreux siècles a considérablement limité les horizons scientifiques. Je le dis sans détour : plus il y a de femmes dans les sciences, plus notre société bénéficie de découvertes nombreuses et équitables.”

Miriam Doh (ULB-IRIDIA)

“Il n’y a pas besoin de plus de femmes pour une raison spécifique si nous croyons à l’égalité des sexes. Il y a autant de femmes qualifiées que d’hommes. Donc, en réalité, il n’y a un besoin que pour l’égalité des chances.”

Lesley De Cruz (VUB-ETRO)

“Examiner un problème sous différents angles permet de trouver une meilleure solution. C’est pourquoi la diversité dans les sciences est si importante”.

Nina Hetmanska (ULB- Perelman Centre)

“Permettez-moi d’inverser la question : dans mon université, les femmes ne représentent que 23,8 % du corps académique de la faculté des sciences. Comment pouvez-vous justifier cette exclusion ? “

Laura Drechsler (VUB-LSTS)

“Pour moi, l’énigme est plutôt de savoir pourquoi il n’y a pas déjà plus de femmes dans les sciences. Quels types d’obstacles les femmes rencontrent-elles encore dans leur cheminement vers la science et comment pouvons-nous faire quelque chose pour les éliminer ? Pour moi, l’objectif est le suivant : toute femme qui veut faire de la science devrait pouvoir le faire.”

Nous nous unissons pour appeler à une éducation, une recherche et des cultures de travail intentionnellement inclusives afin d’autonomiser et d’inspirer les futures femmes scientifiques.

 

 

 

Partager

Mots-clés

international women’s day

science

stem

women

Autres actualité

Toutes l'actualité'

Toutes l'actualité'